Le premier long format de lavenir.net

Image

Je me souviendrai longtemps de ce vendredi 10 janvier. Il est aux environs de 14h et j’échange des mails avec Cédric Dussart, un des 4 webmasters de lavenir.net. Cédric termine les dernières lignes de code du premier « long format » du journal. C’est le portrait d’un participant du Dakar qui en est à sa 11e édition, Eric Palante. Lorsqu’il me dit que de son côté, le projet peut être mis en ligne, c’est l’explosion de joie. Ce projet trotte dans ma tête depuis de longs mois, j’ai un peu embêté mes collègues avec ça (« ben Arnaud, pourquoi tu veux absolument faire un article en sport ? ») et cette fois, on y est.

Mais la joie sera de courte durée. Quelques minutes plus tard, ma responsable, qui est juste à côté de moi, reçoit un coup de fil. Elle blêmit et me tend le premier Post-It sur lequel elle a mis la main. Dessus, un lacunaire « Eric Palante est décédé ».  Un choc : j’avais longuement rencontré Eric Palante avant son départ et je me réjouissais de le revoir après son Dakar, c’était vraiment quelqu’un d’attachant. D’un point de vue froidement professionnel, je me suis demandé ce qu’on allait faire avec ce projet. Quelques minutes plus tard, le responsable de la rédaction web me proposait que ce long format devienne une page hommage.

Cette idée d’un long format sur Eric Palante remonte à juin. Lors d’une formation AJPRO, Nicolas Kayser-Bril m’avait fait découvrir scrollkit, un programme qui permet de faire des parallaxes (wiki : Le défilement parallaxe (parallax scrolling en anglais) est le déplacement d’un calque de décors dans un jeu vidéo en deux dimensions ).  Je trouvais assez fascinante l’histoire de ce motard faisant le Dakar sans assistance et j’avais été marqué par le reportage de France TV lors de son abandon en 2012.

Préparer en amont

Fin novembre, j’avais pris contact avec Eric Palante. Je lui avais expliqué vouloir faire un article sur l’homme (et pas tellement sur le concurrent dans la course) avec une déclinaison web particulière. Je lui avais demandé de préparer sa caisse à souvenirs.  Idéalement, j’avais voulu être accompagné par un cameraman mais cela n’avait pas pu se faire.

L’inspiration vient clairement des production de l’ Equipe Explore. Difficile de ne pas saliver devant ces projets. Mais j’aurais voulu savoir comment la rédaction monte ces productions, comment elle choisit les angles, les supports multimédias… Erwann Gaucher en avait bien touché un (long) mot dans un post en juin 2013 mais je suis un peu resté sur ma faim. J’ai donc tenté de décortiquer les productions de l’Equipe Explore pour essayer de bien saisir les fils narratifs.

Pour la production, j’ai rencontré Cédric Dussart, le webmaster, le mardi 7 au matin . On a commencé par se replonger dans les Equipe Explore. Voir les « trucs » qu’on pourrait le mieux utiliser à notre niveau (on est donc que 2 à bosser sur ce projet). J’avais débuté un scrollkit mais j’avais un problème d’affichage:

scrollkit probleme

Une production maison

Je pensais qu’on allait partir là-dessus mais Cédric a préféré partir sur un projet « 100% maison » avec une programmation qu’il avait déjà un peu utilisée dans le passé. « J’ai utilisé la lib scrollorama (http://johnpolacek.github.io/scrollorama/).  La doc est assez succincte mais elle est relativement facile d’utilisation », expliquait-il à Davanac dans Journalistes qui tâtent un peu des outils modernes.

Le projet a été découpé en différentes scènes (pas trop). Pour cela, le travail avait déjà été en partie réalisé pour la double page print (l’idée est toujours d’optimaliser le travail vu les contraintes budgétaires). Il fallait aussi choisir des habillages (inserts, placement des photos…).  J’ai fait un plan à Cédric avec les textes et photos annotées. L’intérêt est de pouvoir travailler à distance et surtout, Cédric peut intercaler ça dans son travail au quotidien (faut faire avec les moyens du bord).

Au final, ce premier long format a touché une très large audience (malheureusement expliquée par le drame). Mais nous avons eu la satisfaction professionnelle d’avoir été repris en hyperlien sur l’article de lequipe.fr qui évoquait la mort d’Eric Palante.

Sur twitter, nous avons aussi lu 2 tweets qui nous ont fait particulièrement plaisir:

equipe explore

Equipe (1)

Ce premier long format a en tout cas convaincu la rédaction en chef : quelques jours après la mise en ligne de « Palante, le dernier baroudeur…« , Cédric planchait sur un nouveau projet. Il sera plus visuel et, cerise sur le gâteau, il sera en plein écran (ce que nous n’avions pas pu faire).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s