Un peu d’audio pour dynamiser mon papier

Fexhe CILE 3

Cela fait quelques mois que je suis avec attention le travail d’iReporter de Nicolas Becquet. Sur son blog, il reprend, dans les détails, le matériel nécessaire pour réellement optimaliser l’utilisation d’un smartphone ou d’une tablette ainsi que des exemples concrets.

Je trouve que Nicolas met le doigt sur une véritable lacune de nombreuses directions de journaux: ainsi, comme d’autres confrères, j’ai été équipé d’un iPhone il y a deux ans  et si certains annonçaient alors l’avènement du journaliste « Rémy Bricka », j’ai surtout l’impression qu’un manque criant de formation a été mis à jour.
Ok, on peut rapidement envoyer une photo ou une vidéo d’un faits divers, faire vivre un conseil communal (municipal) en direct mais pour enrichir réellement un article, j’ai surtout vu beaucoup de contre-exemples… qui en ont découragé plus d’un.

Début juin, Nicolas Becquet étant de passage à Liège pour une formation AJPRO, je n’ai pas raté l’occasion d’aller suivre ses conseils. Cerise sur le gâteau : Nicolas n’était pas venu les mains vides, ayant eu la bonne idée de prendre son matos (ou peut-être juste une partie). J’en ai profité pour faire une reportage avec un de ses micros : Irig Mic Cast. Mon idée ? Avant de me (re)lancer dans de la vidéo, bien maîtriser l’audio. Une réflexion née (et enrichie) par ma rencontre avec Marianne Rigaux (lors d’un trajet mémorable Paris-Bruxelles dans le Labdavanac) à propos des diaporamas sonores.

Mi-juillet, j’ai acheté l’Irig Cast et j’ai profité d’une descente dans une station de pompage d’eau potable pour tester l’engin. A défaut de pouvoir directement partir sur un diaporama sonore, j’ai préféré mêler du texte, des photos et de l’audio dans un même papier. Rien de vraiment neuf, me direz-vous. C’est tellement vrai mais je voulais surtout voir quelle quantité de travail supplémentaire cela impliquait. Et la réponse m’a convaincu : cela ne représente qu’une petite demi-heure supplémentaire.
Comme tous les reportages avec de l’enrichissement web, la clé est dans la préparation. Après un briefing des exploitants de la station, j’ai pu découpé le papier : 4 plans avec chaque fois une grande et bonne photo (j’avais la chance d’avoir un photographe avec moi) expliquée avec un passage audio. L’audio nécessite moins de manipulations que la vidéo, j’ai gagné du temps : toutes les prises étaient bonnes du premier coup. Par contre, comme je ne maîtrise pas encore bien soundcloud (ma 2e utilisation), j’ai perdu un enregistrement et c’est essentiellement lors de cette phase que j’ai pris plus de temps.

Globalement, je suis assez satisfait du résultat. L’apport de l’audio prenait tout son sens dans la galerie souterraine, je trouve.


2 réflexions sur “Un peu d’audio pour dynamiser mon papier

  1. Où peut-on voir le résultat de ton travail ? Peux-tu mettre un lien vers ce papier? Merci de nous faire partager ton expérience

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s