Des plaines de jeux aux centres de ski: lavenir.net creuse le sillon de la « data-servicielle » avec plus d’interaction

belgique-centre-de-ski
La carte passe en liste lors d’une consultation sur mobile.

A l’été 2014, avec la rédaction de l’Avenir Huy-Waremme, nous avions alimentéet mis en ligne une carte avec toutes les plaines de jeux (playground) de notre zone de couverture (31 communes). Les visiteurs pouvaient effectuer une recherche en utilisant un filtre (âges, types de sol…). Le projet avait suscité de l’intérêt jusqu’à la Côte d’Azur (et ainsi que dans diverses conférences où je l’ai présenté).

LIRE AUSSI | Du datajournalisme « serviciel » avec des plaines de jeux

Depuis lors, nous avons creusé cette idée de rendre un service aux visiteurs de lavenir.net, d’autant plus que grâce à des améliorations du code initial, la carte bascule automatiquement sous format de liste lors d’une consultation mobile, soit un vrai gain sur la qualité de lecture et d’utilisation. Nous avons mis en ligne deux projets semblables en 2016, dans deux cas très différents: où aller encourager l’équipe nationale belge de football pendant l’Euro et où se trouvent les sirènes d’alerte nucléaires et chimiques (pour que les gens sachent s’ils sont dans une zone à risque). J’en avais touché un mot sur mon blog, début août 2016 et c’est à (re)lire en cliquant sur ce lien.

Ce service vient d’évoluer, de plusieurs façons, grâce à du ski… et à des plaines de jeux. Tout est parti d’une nouvelle utilisation: mi-janvier, la Belgique reçoit sa bordée de neige annuelle et du coup, c’est le rush vers les meilleurs endroits pour skier (oui, oui, en Belgique, on a même, parfois, l’opportunité de skier).  Il faut l’avouer, on n’a pas super anticipé mais, coup de pot, la neige est restée plus de 48 heures. On s’est donc lancé dans le projet « Neige: où skier en Belgique« . L’idée de base est toujours guidée par le même questionnement : quels services peut-on rendre aux visiteurs de lavenir.net ? Dans ce cas, je suis d’abord parti sur 4 questions basiques: où faire du skier alpin (ne rigolez pas, je vous jure que ça existe chez nous aussi), du ski de fond, de la luge, de la raquette.
En plus de ces 4 filtres, avec Olivier Deheneffe, nous avons voulu ajouter un service supplémentaire: lorsque vous avez sélectionné le centre de ski qui correspond le mieux à vos envies, notre carte (ou liste), vous permet de basculer l’itinéraire sur votre mobile. En gros, le visiteur n’a plus qu’à monter dans sa voiture et suivre l’itinéraire que va lui donner son smartphone.

Mais ce n’est pas tout. Il y a, ce que je considère être la cerise sur le gâteau, ou plutôt le bonnet sur le bonhomme de neige : les gens peuvent aussi attribuer un classement aux centres de ski. Tout est parti d’un heureux hasard. Au moment où je planche sur les centres de ski, Dataspot, la rubrique data du Télégramme, met en ligne une carte avec les plaines de jeux de Brest… et offre la possibilité aux visiteurs de donner une notation. Je trouve cette idée excellente. Vu qu’on est un peu pris par le temps (il ne fallait quand même pas rater LA neige de ce début 2017 en Belgique), on a lancé la carte en version « classique », donc avec la possibilité de filtrer mais sans pouvoir ajouter l’itinéraire ni la cotation. Pourquoi ? Simplement parce qu’on était un peu juste en temps et que nous n’avions pas prévu cette « commande » auprès du service des développeurs, dont le planning était déjà serré.

Pas grave, les deux services supplémentaires ont été ajoutés en deux temps, dont le dernier (les cotations) date de la semaine du 13 février.

L’intérêt d’avoir un produit aussi « friendly user » sur desk que sur mobile, c’est que nous avons aussi pu le valoriser via nos différents canaux: les réseaux sociaux, bien entendu, mais aussi via les newsletters (générale et locales) ainsi que via les alertes mobiles.

Les résultats en terme d’audience (pour la seule version avec les filtres) ont été assez encourageants, notamment en termes de temps de consultation. Une bonne nouvelle d’autant qu’il s’agit clairement d’un produit réutilisable. Une notion importante qu’on retrouve de plus en plus dans des rédactions. Logique, le temps passé à la conception peut être ainsi valorisé.

+ CARTE | Neige : où skier en Belgique ?

Et sinon, pour me suivre sur twitter, c’est par ici @arnaudwery et il y a aussi ma page Facebook avec une veille axée webjournalisme, presse locale et data.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s