Fin avril, début mai, j’ai sollicité mon confrère Alain Wagener pour qu’il m’explique le fonctionnement et le rôle du weblabo lancé par sa télévision locale, RTC  Télé Liège et dont il est le coordinateur. J’ai pris un peu de retard dans les posts sur ce blog et je suis donc un peu gêné de le publier plusieurs mois après. Actuellement mis en veille, il sera bientôt relancé, m’a assuré Alain.

Ce n’est pas la première fois que j’écris un post sur les télévisions locales francophones belges. Je trouve qu’elles lancent toute une série d’initiatives intéressantes par rapport au numérique et à la place que celui-ci peut prendre dans leur production, dans l’animation de leur communauté ou dans la collecte d’information.

Depuis quand RTC dispose-t-elle de son lab ?

Nous avons lancé le weblabo en janvier 2018, avec l’arrivée de stagiaires en communication (hautes écoles et université).

Cela veut dire que l’idée de cet outil est née avant, à l’automne 2017, quand on a décidé de « caster » les stagiaires qui nous solliciteraient en privilégiant des profils compatibles web et réseaux sociaux

RTC weblabo 1

Quel est son rôle ? Quels sont ses objectifs ?

Le weblabo a pour vocation de booster, de renforcer, de diversifier la présence de RTC sur le web, en volume mais aussi en « pertinence » avec des formats adaptés aux supports spécifiques que sont le web et les réseaux sociaux, adaptés aussi à l’évolution de la consommation « média » des citoyens, téléspectateurs, internautes.

Non négligeable aussi est la dimension « laboratoire » du weblabo . On peut y tenter des choses, oser des écritures particulières, du reportage immersif, utiliser essentiellement le smartphone comme caméro (mojo) … Y travailler aussi sur des nouveautés à mettre en place (comme un teasing réseaux sociaux du contenu du journal télévisé… on y travaille actuellement, et cela servira probablement à lancer un compte Instagram pour RTC)

Enfin, l’espoir c’est aussi que tout cela percole sur les membres de la rédaction « traditionnelle » TV, qu’elle leur donne envie d’y aller aussi et de prendre le relai quand les stagiaires seront partis

Quelle est ta fonction au sein du weblabo ?

RTC weblabo 4Ma fonction est celle de coordinateur, chargé d’impulser et de faire bouillonner l’équipe.

Faire sortir les idées, organiser le travail mais aussi aider à la réflexion et à la décision sur la forme de ce qui est produit. Les stagiaires, bien que digital native évidemment, ont encore une approche assez « classique », presque littéraire de la production info… faut les pousser un peu à lâcher la bride, à oser, à innover

Comment fonctionne-t-il?

Le weblabo est une petite rédaction dans la rédaction de RTC, à la fois autonome et en interaction selon les moments ou les besoins.

La grosse majorité de son travail est centrée sur la production sur le web et les réseaux, indépendamment de ce que produit la télé

Concrètement, quelles sont les sources d’inspiration ?

Les sources d’inspiration, c’est à la fois ce que l’on a pu apprendre (je parle pour moi) en formation ou à la lecture d’articles ou de blogs (suivez mon regard 😉 ) sur les nouvelles pratiques médias.

Les échanges avec les confrères bossant sur le web sont aussi mis à profit.

Bien sûr, les formats comme Brut, Explicite,Konbini… nous nourrissent aussi

Des moyens spécifiques ont-ils été dégagés ?

Pas de moyens spécifiques déployés pour ce qui est des reportages, la maison disposait déjà d’iPhones destinés à cette fin, et je disposais d’outils comme un shouderpod, un trépied, un micro Rode pour du mojo. On a juste acheté en plus (mais il le fallait de toute façon) un I-Rig double micro cravate.

Pas de moyens spécifiques si ce n’est – et c’est important – la mise à disposition d’un local (l’ancien studio JT), au cœur de la production de RTC et pour lequel nos collègues graphistes ont réalisé du visuel spécifique WebLabo… sympa et performant en terme de comm’

RTC weblabo 2

Le weblabo est-il décliné en TV ?

En tant que tel, le Weblabo n’a pas d’existence télé, il ne fait pas l’objet d’une émission.

Ses productions non plus ne font pas l’objet de diffusions en télé, sauf à quelques exceptions mais seulement par l’utilisation des rushes tournés avec iPhone… une fois « habillés » pour le web, cela ne passe pas en télé

Comme dans beaucoup d’autres télévisions, utiliser le mojo pour être diffusé en télé n’est pas dans l’ADN de la maison

Quel est le point fort du weblabo ?

Le fait d’exister !

Je veux dire par là qu’il permet, par ses productions mais aussi par l’intérêt qu’il suscite, de positionner la télé locale dans un contexte de modernité en terme de production… cela en rajeunit l’image et permet d’aller toucher, via les réseaux sociaux et l’utilisation de leurs codes dans nos productions weblabo, un public que nous n’avons peut-être pas en télé.

Autre point fort, mais lié aux compétences du groupe : les futurs journalistes que nous accueillons ne sont absolument pas rebutés ou déroutés lorsqu’on parle de tourner avec un smartphone, de traiter une info sous forme d’images rythmées et d’un texte par-dessus, sans voix off…. ET ils sont techniquement autonomes (tournage et montage)

Avez-vous des impératifs de production ?

Nous n’avons pas d’impératifs de production mais nous bossons pour le web, ce qui induit souvent (pas toujours) une notion de réactivité, de rapidité… donc idéalement on essaye de ne pas traîner

Quel est, pour le moment, la/les production(s) du weblabo dont tu es le plus fier (satisfait)?

Ce sont assurément les vidéos “natives” pour les réseaux sociaux, sur lesquels nous avons travaillé pour qu’elles aient une cohérence en terme de codes de couleurs etc… Ce sont elles qui matérialisent le plus le dynamisme de l’aventure weblabo. Visiblement, au vu des chiffres, les internautes y réagissent positivement.

Mais surtout, le grand plaisir, c’est de voir ces jeunes futurs confrères avoir osé se lancer, dès le premier jour (ou le second) où ils se sont retrouvés à faire de la vidéo à une soirée Ladies at the Movies pour “50 nuances plus claires”… avoir osé faire de l’immersion pour une séquence où l’un d’eux est allé préparer la potée au chou du Mardi Gras avec sa mammy… les voir proposer des sujets… tout cela est bien “boostant”  

RTC weblabo 3

Et sinon, pour me suivre sur twitter, c’est par ici @arnaudwery et il y a aussi ma page Facebook avec une veille axée webjournalisme, presse locale et data.

 

Publicités