Lors de la première semaine de décembre, le weblab de L’Avenir.net a publié un grand angle sur base de 5 portraits de bourgmestres (maires) venant de terminer leur toute première année à la tête de leur commune: « Un an au pouvoir, ces nouveaux bourgmestres wallons racontent« 

L’objectif était de mettre en avant l’aspect humain de la fonction, ses implications dans la vie de tous les jours. Cinq rencontres qui devaient parler à un lectorat au-delà des seuls administrés des 5 communes et villes concernées.

Conçu pour le web, ce grand angle a d’emblée misé sur le texte, la vidéo, la photo et nous avons ajouté une brève séquence en motion design (nous avions fait nos premiers pas en motion design fin 2018, dans le cadre de la couverture de la campagne des élections communales).

En version print, la série a été déclinée en 5 pages, étalées sur 5 jours et publiées dans la partie commune à toutes les éditions du groupe.

Transparence et coulisses

Chaque portrait a fait l’objet d’un chapitre du grand angle. À ces 5 chapitres, nous avons ajouté un sixième: “Dans nos coulisses”.

Ce chapitre avait pour première vocation d’expliquer notre démarches aux lecteurs: pourquoi ce grand angle, comment avons-nous choisi les 5 bourgmestres, pourquoi plus de femmes que d’hommes…

J’en ai profité pour y ajouter un aspect “making of” en y plaçant des photos prises lors de nos reportages ainsi qu’une vidéo. À mes yeux, cela conforte le côté “humain” du travail.

Si l’ensemble de ce grand angle est derrière un paywall dynamique, le chapitre “Dans nos coulisses” est en accès libre.

Au final, ce fut le chapitre le moins lu de ce grand angle, ce qui n’est pas un problème car notre démarche ne se justifiait pas par rapport à un nombre de visiteurs ou de pages vues. Par contre, j’ai pu inviter un internaute, qui s’étonnait de nos choix, à lire ce chapitre.


https://platform.twitter.com/widgets.js

Des exemples dans d’autres médias

C’est la première fois que je vais si loin dans la description des coulisses mais cela me paraît logique d’être dans un processus de transparence vis-à-vis des lecteurs.

Une démarche qu’on commence à retrouver dans pas mal de médias francophones. Je cite 3 exemples:

  • Avec “La Fabrique”, Mediacités répond à une demande de ses abonnés, de ses lecteurs, en montrant les coulisses comme me l’expliquait Pierre Leibovici (un échange qui fera bientôt l’objet d’un post sur ce blog).
  • En Suisse, Le Temps travaille aussi cette transparence, ce lien avec les lecteurs via sa page Hyperlien.

N’hésitez pas à me partager d’autres exemples, je compléterai volontiers ce post.