Se poser et regarder derrière moi, je ne le fais pas assez souvent. Tête dans le guidon, je trace. L’idée puis l’envie d’écrire ce post n’est arrivée que tardivement. La dernière fois que je m’étais penché sur une année écoulée, c’était début 2018 pour relater une année 2017 qui m’a beaucoup marqué (et apporté).
Regarder dans le rétroviseur de 2019 m’a permis de me rendre compte à quel point cette année fut particulièrement riche. Je vous raconte cela, plus ou moins succinctement.

Sur la route: Metz – Nancy – Nantes

Formats, datas et découverte de Metz et Nancy en ce début 2019. Pour l’ESJ-Pro, j’ai donné 4 jours de formation “Maîtrise des formats” et 4 jours de formation “Infographies” au sein des rédactions du groupe Ebra

J’avais déjà eu l’occasion de donner la formation “Maîtrise des formats” en décembre à Lyon, pour des journalistes du groupe Ebra. J’ai aimé la donner car cette formation ne se base pas sur un / des outils mais amène une réflexion globale sur le choix des formats, sur les possibilités de les mettre en oeuvre (temps, moyens disponibles…). Tout à comme à Lyon, lors des deux fois deux jours de cette formation, il y a eu énormément d’échanges et de partages d’expérience avec les participants. (j’ai profité d’être à Metz pour prolonger mon séjour sur place et visiter la ville. Je vous la conseille, j’ai adoré l’ambiance presque comme à Liège sans compter qu’il y a notamment de très bonnes librairies).

À Nancy, la formation (deux fois deux jours également) portait sur les premiers pas dans l’utilisation et la mise en scène de données. Nous avons principalement travaillé avec Infogram, programme pratique, et assez intuitif, pour jongler avec des données. 
Le sujet “data” reste sensible en formation. Les données rebutent souvent bon nombre de collègues et de confrères. Il y a parfois un vrai blocage. Lorsqu’on donne une telle formation, c’est important de choisir et de présenter des exemples qui parlent aux journalistes. Oui, le NYT a de superbes réalisations à son actif mais intéressons-nous aux réalisations que nous sommes capables d’entreprendre avec nos moyens et qui devraient intéresser nos publics. Et saupoudrez ces exemples de beaucoup de pédagogie (ainsi qu’un peu de diplomatie, parfois 😉 )

Ce que j’ai  également apprécié lors de ces formations, ce sont les échanges avec les autres formateurs.Leurs expériences, leurs approches… et souvent un regard fort semblable sur l’évolution de notre métier et toutes les possibilités qui sont offertes.

En juin, à Nantes, je suis intervenu au premier Festival de l’info locale, organisé par Ouest Médialab, pour revenir sur la création du newsgame “Dans la peau d’un bourgmestre”. Un programme dense (un peu trop, j’aurais aimé suivre pas mal d’autres présentations), des échanges (beaucoup beaucoup et jusque tard dans la nuit), des retrouvailles, des découvertes… Bref, un passage bien trop court mais vraiment un très bon moment.
Bonne nouvelle: une deuxième édition du Festival de l’info locale est annoncée pour septembre 2020.

Au weblab de L’Avenir.net : WhatsApp & portraits

Parmi les objectifs du weblab de L’Avenir.net, il y a la création de formats particuliers. C’est ce que nous avons fait en mettant au point un WhatsApp fictif, relatant des échanges qu’aurait pu avoir le Premier ministre belge de l’époque (Charles Michel). Ce format s’intègre dans la couverture des élections de mai 2019 en Belgique. Dans ce post, je suis revenu en détails sur sa création: Comment le weblab de Lavenir.net a développé une série de politique-fiction en format WhatsApp

Mais si j’en parle dans ce “bilan 2019”, c’est surtout pour revenir sur cette excitation ressentie lorsque toutes les pièces du puzzle se sont mises en place. Un vrai travail d’équipe et une belle fierté du rendu. Depuis lors, le modèle a pu être dupliqué avec le WhatsApp du roi des Belges

Moins original sur la forme : un an après la prise de fonction des nouveaux bourgmestres en Wallonie, je suis parti à la rencontre de 5 d’entre-eux pour en dresser le portrait. C’est l’humain que j’ai voulu mettre en avant dans ce travail mené avec un photographe de la rédaction. Avoir la main sur le projet de A à Z (ce qui arrive finalement très peu) permet d’avoir un rendu final qui colle au plus près de ce qui avait été imaginé. Nous avons aussi pu travailler avec un de motion design pour la mise en contexte. Et puis retourner sur le terrain fut un vrai plaisir. J’ai profité de ce long format pour entamer un travail qui me paraît important: essayé d’être transparent dans la conception du travail journalistique. J’ai donc ajouté un chapitre « Dans nos coulisses« .

N’hésitez pas à retrouver les coups de coeur de l’équipe du weblab dans cet article: Les 10 coups de cœur du weblab de L’Avenir en 2019

Un clap de fin et une nouvelle expérience

2019 a  été ma dernière année en tant que prof de journalisme web à l’ULB. Une décision qui fut loin d’être facile à prendre (le mandat de prof est renouvelé tous les deux ans) mais en travaillant sur le cours (la préparation, les corrections, les présences…) j’avais l’impression de passer à côté de beaux moments en famille. Je le racontais dans ce post: « Cinq ans comme prof de journalisme web, une page se tourne« 

Sept mois plus tard, je conserve plus que jamais une grande affection pour l’équipe de l’ULB qui m’a accueilli et qui m’a donné la chance d’explorer d’autres horizons.

En mai, Statbel (l’office belge de statistique) m’a invité à participer au jury national d’épreuve préliminaire européenne des Olympiades de statistiques. Derrière ce nom, une idée très simple: proposer aux écoles secondaires (c’est ouvert à toutes) de s’approprier des données et de les mettre en scène. Ce fut une expérience particulière que de côtoyer ces professionnels des statistiques : les projets ont été décortiqués, analysés et ce fut assez riche au final. 

Les 5 articles les plus lus en 2019

Je termine ce bilan avec un “classique” top 5 des articles les plus lus, écrits sur ce blog en 2019.

5. 15 projets enthousiasmants menés par le weblab de L’Avenir.net en 2018
Une sélection personnelle des projet menés par l’équipe du weblab. 

4. Avec “L’Avenir raconte”, L’Avenir.net fait ses premiers pas dans l’univers des podcasts
Je reviens sur la conception du premier podcast de L’Avenir (notamment avec les erreurs que nous avons commises)

3. Comment Grégoire Molle a lancé deux podcasts en presse quotidienne régionale
J’ai prolongé les discussions avec Grégoire (lors du festival de l’info locale) en un article.

2. Cinq ans comme prof de journalisme web, une page se tourne
C’est une surprise que de retrouver cet article (un peu plus perso) si “haut”.

1. Un journal de PQR et ses lecteurs « convoquent » le boss de la SNCF : comment le groupe Centre France travaille sur l’engagement
Assurément un de mes coups de coeur de 2019.

Impossible de terminer ce post en n’ayant une pensée pour Cédric, Dominique et Yves, trois collègues victimes d’un licenciement ciblé. En ce début 2020, leur travail a été primé par le Parlement de la Communauté française. Je vous encourage à lire cet article (en accès libre) : VIDÉO | Deux journalistes de L’Avenir licenciés par Nethys ont été primés